Vous êtes ici : Accueil > Nos actions > L'engagement à portée de tous

Nos actions

Des Rencontres nationales en Guyane

Si les Maison des associations sont structurantes pour leurs territoires, elles sont aussi fortement impactées, traversées, influencées par les spécificités sociologiques de ces mêmes territoires.

L’idée était de travailler sur deux caractéristiques fortes du territoire guyanais, terrain de l’acte II des rencontres nationales RNMA, qui ont des résonances sur l’ensemble du territoire national : le multiculturalisme et la jeunesse.

Aborder le multiculturalisme a fait émerger les questions de gouvernance dans d’autres groupes ethniques (Jeunesse Autochtone de Guyane, Conseil Coutumier BushiNengué…), a révélé les innovations, car elles existent, pour pouvoir s’adapter à des territoires spécifiques (comme le projet Gaia en pays amérindien à Camopi), à des publics spécifiques (personnes en situation de handicap, jeunes en décrochage scolaires, et migrants).

Les défis du monde associatif sur le territoire de l'Ouest guyanais

Témoignage d'Yves Darreau, Sous-Préfet de l'Ouest guyane, issu des Rencontres nationales du RNMA en Guyane - novembre 2019

"Saint-Laurent-du-Maroni est la face émergée d’un ensemble plus vaste qui s’appelle l’Ouest guyanais. Il correspond à 49 % du territoire guyanais, sa superficie est environ celle de la région Rhône-Alpes. [...]

C'est une Guyane plurielle. C’est une région très cosmopolite, très pluriculturelle, avec une jeunesse très prégnante. Les défis sont donc énormes : pendant une quarantaine d’années, l’État n’a rien fait sur ce territoire. Les choses se sont développées de façon anarchique. Environ 66 % du bâti est informel : les gens occupent les terrains sans droit ni titre. 20000 à 30000 habitants vivent dans des quartiers dits «informels». Vous êtes sur un territoire où 35 % de la population n’a pas d’eau ni d’électricité. C’est vrai à Saint-Laurent-du-Maroni, c’est encore plus vrai dans les villages du fleuve.

Tout est à bâtir, tout est à faire : c’est un territoire de défis. Il faut être sur le terrain, il faut être partout pour essayer de dynamiser et faire en sorte que l’action de l’État soit efficace.

Vous vous rendez bien compte que dans cette situation et à bien des égards, le monde associatif est le premier acteur du territoire."

Lire plus


Soutenir l'engagement et la participation pour faire société

Espace membres | Plan du site | Mentions légales et crédits | Accessibilité | Contact | Réalisation aglca | RSS Flux RSS